Église de Ménestreau

L’église de la commune est placée sous le vocable de Saint Pierre-ès-Liens (1er août), fête différente de celle de Saint Pierre du 29 juin. Ce vocable archaïque est également celui de Dampierre sous Bouhy et d’autres églises de l’ancien diocèse d’Auxerre

 

L’ancienne église, trop petite pour accueillir tous les fidèles fut reconstruite en 1830, année de la pose de la première pierre et fut ouverte au culte l’année suivante.

 

Dans le porche sur la gauche, un escalier permet d’accéder à la tribune et au clocher.

 

Une nef simple voûtée en berceau s’ouvre sur l’abside demie circulaire au ciel étoilé et au centre duquel figure le symbole des deux natures du Christ (Divine et Humaine).

 

Les 4 évangélistes sont représentés symboliquement dans 4 médaillons peints sur les murs (l’ange, le lion le taureau, l’aigle) et l’on retrouve leurs statues sur le soubassement du maître autel entourant Jésus le bon pasteur portant un agneau sur l’épaule.

 

Le maître autel est surmonté d’un vitrail représentant la libération de Saint Pierre-es-Liens par l’ange (vitrail signé Amédée Bergès 1871, maitre verrier à Toulouse)

 

L’autel de la Sainte Vierge est situé sur le côté droit de la nef ; la chaire juste en face et en dessous un lutrin sur lequel est posé un antiphonaire (1) Les fonts baptismaux et le confessionnal sont à l’entrée de la nef l’un à gauche, l’autre à droite.

 

Les stations du chemin de croix sont représentées par des lithogravures signées Lemercier(2), Paris.

 

(1) Livre d'église contenant tous les chants de l'office..

(2)Rue de Seine, l'imprimerie Lemercier fut pendant cinquante ans le haut lieu de la lithographie parisienne. Manet ou Odilon Redon y firent réaliser leurs lithos.

La maison Romanet, installée rue Louvel-Tessier dans le XIe, produisit en quantité des images pieuses et des chromos éducatifs et publicitaires pour le Bon Marché ou le chocolat.


Les vitraux

 

Dix ouvertures éclairent la nef dont huit sont garnies de vitraux représentant :

 

L’annonciation, l’apparition de la Sainte Vierge à Bernadette, Sainte Thérèse de Lisieux, Saint Eloi

 

Tous les quatre de la même signature (peu lisible) et datent de 1955

 

Sainte Reine comparaissant devant Olibrius (M. Borderieu –Angers 1952),

 

L’apparition du Sacré Cœur à Sainte Marguerite Marie,, La Sainte Famille,

 

Sainte Jeanne d’Arc (Don de la famille Gloivrieu)

 

Ces trois derniers semblent être de la même époque et peut être du même maître verrier.


La cloche de l’église

 

La cloche date de 1738, et provient probablement de la précédente petite église.

 

Elle est gravée de 4 lignes portant les noms de ses parrains :

 

1ère ligne

 

Haut et puissant SGr Messire Louis Alexandre Ch.er

 

Comte de Domas et de Crux Sgr de Deamin La CALLENCEL

 

2ème ligne

 

Haut et puissant dame Louise de Menou dame du dit

 

Menetereau. Menou. Colmery. Prunay le Quesnoy

 

3ème ligne

 

Madame Charles Puigny Prestre cure de Menetereau

 

Prieur de St Nicolas de réveillon honorable homme

 

Claude Martignon

 

4ème ligne

 

Fermier de Villiers et procureur Fabricien de la dite

 

Église de Me Louis Leteur procureur fiscal du Marquisat

 

De Menou

 

Signature du fondeur


Bénédiction de l’église de Menestreau

 

Jean Julien Bergère, curé desservant Couloutre, desservait aussi Ménestreau qui a été considéré comme annexe de la succursale de Couloutre de 1807 à 1837

 

Les actes de baptêmes, mariages et sépultures des habitants de Ménestreau sont enregistrés sur les registres de la paroisse de Couloutre.

 

Relevé sur le registre des baptêmes, mariages et sépultures de l’église succursale de Couloutre pour l’année mil huit cent trente-deux -1832-

 

Acte 55

 

Bénédiction de l’église de Ménestreau :

 

« Aujourd’hui, sept octobre mil huit cent trente-deux, nous Jean Julien Bergère, desservant de la paroisse de Couloutre, en vertu des pouvoirs qui nous ont été conférés pour Monseigneur l’abbé Vrain, supérieur du Grand Séminaire, Grand Vicaire de Monseigneur l’Évêque de Nevers en date du six du mois dernier, avons fait la bénédiction solennelle de l’église de Ménestreau, en présence de Jean Marc Fougères, vicaire de la paroisse de Menou, de Charles Juste, maire de la commune, de Pierre Carré, adjoint, de Pierre Beaufils, chantre et membre du conseil municipal, d’Antoine Duband, membre du conseil municipal et sacristain sonneur de la dite église, de Pierre Bontemps et aussi en présence d’un grand nombre d’habitants de la commune de Ménestreau qui ont également signé avec nous, les autres ayant déclaré ne pas savoir signer :

 

Signatures :

 

Bergère Juste Carré Bontemps

Curé de Couloutre, maire


Coq de Ménestreau.

Béni le 2 août 2008.

 

Hissé sur le clocher, après une courageuse ascension, il fut salué par tous. Chacun avait conscience qu’il venait d’assister à un évènement rare dans la vie du village.